Pour une fois, poser la question, ce n’est pas recevoir une réponse toute faite.

Et bien non, être une femme et ne pas avoir eu d’enfant (à un âge où je ne peux plus en avoir), ça ne veut pas dire que ma vie n’a (eu) aucun sens.

Physiquement, OK, je n’ai pas épanoui mon corps fait intrinsèquement pour la maternité. Mais il n’y a pas que le corps dans la vie !

D’abord, j’ai une collection de neveux et nièces, eux-mêmes aujourd’hui majoritairement mariés et parents: à l’âge où j’aurais pu avoir moi-même des enfants, j’ai eu la chance de voir grandir autour de moi cette génération qui me suit, de passer du temps avec chacun d’eux. Partager avec eux activités, voyages et discussions est toujours une de mes grandes joies.

Ensuite, grâce à ma famille élargie, j’ai toujours été entourée de plein de monde : oui, parfois, c’était difficile d’être (et de rester célibataire), sans compter la sempiternelle question depuis mes 20 ou 25 ans : Et alors, quand est-ce que tu te maries ? Mais bon, on ne se marie pas pour faire plaisir à la famille, n’est-ce pas ?

Autre aspect : l’amitié. Essentielle ! Bien sûr, elle ne « remplace » pas l’Amour (avec un grand A, c’est-à-dire celui dont on rêve toutes !), mais elle apporte des relations solides, qui se construisent, non pas à travers des rêves (Un jour, mon prince viendra…), mais bien via des activités qui à la fois nous révèlent à nous-mêmes et nous font découvrir les qualités des autres : sport, repas-interminables-aux-discussions-qui-n’en-finissent-pas, soirées sous les étoiles où l’on refait le monde, voyages aux quatre coins de la planète.

Enfin, ma disponibilité « forcée » m’a ouverte à des tas de contacts, rencontres, activités, bénévolats auxquels je n’aurais probablement jamais touché dans d’autres états de vie. J’ai eu (et j’ai encore) une vie professionnelle passionnante, variée, inattendue, qui m’a notamment offert de voyager beaucoup, de vivre à l’étranger.

Last but not least: c’est ma foi au Christ qui a donné son sens à ma vie et qui m’a révélé que Soyez féconds et multipliez-vous* peut se vivre même sans avoir d’enfants !

Donc pas d’enfant ne signifie en aucun cas vie ratée, croyez-moi !

Anne-Elisabeth Nève

* Comme dit la Bible dans le livre de la Genèse (chapitre 1, verset 28).