En France, aujourd’hui, près de 45% des mariages finissent par un divorce (jurifiable.com). Il est donc légitime de se questionner sur l’intérêt du mariage. A l’origine d’un tiers des demandes de divorce : l’infidélité suivie de l’égoïsme, la violence et les comportements agressifs.

Le péché n’est-il pas la véritable raison de ces maux ? “C’est […] en raison de votre dureté de cœur que Moïse vous a permis de répudier vos femmes; mais à l’origine il n’en était pas ainsi” (Mathieu 19,8). C’est donc surtout à l’Homme de s’interroger sur la nature de ses comportements avant de remettre en question le Mariage.

L’Eglise pense que le mariage est une institution  conjugale, pour les raisons suivantes :

  • La Famille est l’unité de base de la société civile, le socle vital sur laquelle la société s’appuie.
  • Au cœur de la famille se trouve l’union sexuelle entre un homme et une femme donnés l’un à l’autre pour leur bien, et celui de leurs enfants
  • Le mariage offre un environnement idéal et irremplaçable pour l’éducation des enfants

Jusqu’à récemment, l’Eglise et l’Etat avaient une conception très similaire du mariage. Le mariage est une institution naturelle qui existait bien avant l’Eglise et l’Etat, et que ces derniers reconnaissaient et promouvaient de concert, car l’institution conjugale était bénéfique pour ceux qui s’engageaient l’un envers l’autre et pour leur progéniture. Mais le mariage chrétien ne s’arrête pas à la célébration, il se prolonge dans tout ce qui fait l’union du couple. Le mariage est source de grâce et permet un épanouissement complet de l’homme et de la femme.

C’est pourquoi l’homme quitte son père et sa mère, et s’attache à sa femme, et ils deviennent une seule chair” (Genèse 2,24)

Pour aller plus loin, procurez-vous ces livres via Amazon :