« Fidélité et ringardise : synonyme ?! »

On entend souvent dire : « Ringard, ça veut dire démodé, minable, tartignole ! Et puis ça veut dire aussi en dehors de la course, ‘ outsider’ ».  Développons : alors, si on veut être dans la course, soyons soumis aux conditionnements du siècle… Pas d’attachement, des relations si je veux, quand je veux, avec qui je veux… Et si jamais je m’engage, c’est un contrat, il y a forcément une clause de résiliation. Comme n’importe quel contrat.

Mais le cœur ne fonctionne pas comme ça. Il ne fonctionne pas avec l’air du temps. Le coeur ne suit pas la foule. Il m’appelle à l’immensité, et cela, c’est accessible.

À la caisse du supermarché, la dame de service me dit invariablement, d’un ton engageant : « carte de fidélité ? ». J’aime lui répondre, quand je vois qu’elle m’écoute : « non, la fidélité, je réserve ça à ma femme ». D’abord interloquée, elle me regarde aussitôt avec un intérêt respectueux, l’air de dire : « vous savez je suis payée pour vous poser cette question ».

Fidélité pour avoir une récompense ? Non ! Fidélité comme perte de liberté ? Non ! Fidélité comme soumission à une voix extérieure ? Non !

Fidélité gratuite et libre ?

Fidélité à la voie que j’ai choisie, à l’appel que j’ai entendu, à la relation que je construis, au regard qui me console, qui m’a choisi, qui m’a accueilli, qui me donne tout et qui attend tout, OUI ! ça vaut le coup de se poser la question et peut-être, de trouver la grâce.

Être fidèle à un engagement, on le comprend bien pour un club sportif ou pour une activité temporaire ou usuelle, comme d’aller à l’école ou au travail… Mais l’engagement du couple, c’est l’appel à une totalité, et c’est la possibilité de répondre à cet appel.

Un engagement de tout soi, complet,…  on donne sa vie dans un échange d’amour. Rien à voir avec une perte de liberté. C’est au contraire une consécration de sa propre liberté, dans la longue et lourde pesanteur d’une vie quotidienne, celle du jardinier qui cultive son jardin pour produire du fruit, de l’artiste qui cherche la beauté et qui produit des œuvres, de l’homme et de la femme d’aujourd’hui qui choisissent de se développer en famille et de communiquer autour d’eux cette réalité : la vie en couple est possible et nous fait entrevoir le bonheur. Il n’y a pas de garantie, il y a simplement un chemin. 

Et comme cela, au lieu de suivre le chemin banal, tu construis ton propre chemin. Seuls les rieurs diront que c’est ringard. 

C’est comme Ulysse qui après des années, rentre chez lui. Il va retrouver Pénélope. Il est méconnaissable. Elle l’a attendu contre l’avis de tous. D’abord, elle le prend pour un imposteur, comme elle en a tellement vu au cours de ses années de solitude. Alors Ulysse donne à Pénélope des détails spécifiques sur leur chambre nuptiale et sur leur lit spécialement construit. C’est ce secret d’intimité partagée qui va libérer son cœur, et lui permettre de s’ouvrir enfin.

Qu’en penses-tu ? Et je reprends la question autrement : l’infidélité, quoi de plus commun ?
A toi de trouver.

bouton de chat

Lire plus :