« Je suis infidèle, mais ma copine est d’accord…  » : c’est ce que me disait récemment un ami.

Waouh, quelle liberté d’esprit ! Ça la rend heureuse ? Ça lui donne des occasions, à elle ? Elle fait ça
pour te dire « je t’aime, et je sais que ta libido est si violente qu’elle n’est pas seulement pour moi » ?
Tout le monde te dira que tu as raison. Il faut que jeunesse se passe, il faut réaliser ses désirs, il faut
essayer tout, c’est possible…

Et finalement, qu’appelles-tu être infidèle ? Infidèle à quoi ? Si tu n’as pas pris d’engagement, tu ne
peux pas être « infidèle » à ton engagement. S’il n’y a pas d’engagement avec une personne, tu ne
peux pas être infidèle à cette personne. Tu es simplement multi partenaires. Tu vas de l’une à l’autre,
d’un bon moment à un autre bon moment, elles t’accueillent, elles savent que tu n’es que de
passage, et que tu es plutôt sympa. Tu ne leur promets rien de durable.

Est-ce que tu les considères comme des personnes ? Bonne question. Elles sont des personnes, avec
une personnalité, avec une libido (mais ouuuui !!!), et elles vivent une vie parfois chaotique, avec
espoirs et faiblesses, dans la durée. Elles se disent « libérées ».

Mais tu as une « copine ». Elle n’est pas tout à fait comme les autres. Elle a une place particulière
dans ton agenda, peut-être dans ton cœur ? Écoutes-tu ton cœur ? Tes partenaires, elles se valent
toutes ? Tu tiens un catalogue ? Tu scores et tu compares leurs performances ? Ou simplement, tu vis dans l’instant. Pourquoi refuser les bonnes occasions ?

Et toutes ces super jolies filles, qu’attendent-elles ? Un bon moment, puis un au revoir. Vraiment ? Je
repense à une chanson de temps passé… Juliette Gréco, l’égérie de Saint Germain des Près :
« Pouvoir lui dire que j’étais seule quand j’ai pleuré… Et la chanson continue : mais ça oserais-je le
dire ? Qu’en le trompant, je me suis bien trompée moi-même ».

La libido c’est merveilleux, l’exercer est encore mieux, l’exercer tous azimuts c’est pas le top.
Construire une relation exclusive par un don total et exclusif de soi-même, ça c’est l’amour. En fait, tu ne la trompes pas, mais peut-être tu te trompes.

Que dire à ta copine. Ce qu’elle attend, tout simplement ! « Tu es tout pour moi, je ne veux plus
papillonner ». Tu verras ce que ça lui fera… si tu es sincère, bien sûr. Et si elle te dit (ça peut arriver)
« c’est le plus beau jour de ma vie », alors tu seras appelé à autre chose que le chemin de tout le
monde : appelé à construire quelque chose avec elle.

PS : petit souvenir personnel : « c’est quoi, la virilité, papa ? ». Réponse : « la maitrise de soi ».

” J’ai trouvé celui que mon coeur aime. Je l’ai saisi et ne le lâcherai pas ”
La Bible, Cantique des cantiques, chap. 3, verset 4

Pour aller plus loin :