“En embrassant notre vocation de femme et en nous épanouissant à travers elles, nous apportons notre contribution spécifique au monde et pouvons faire énormément de bien, sans même nous en rendre compte.”
Thérèse est une jeune parisienne. Elle travaille dans un service de marketing international à plein temps. Ce qui la passionne véritablement, ce sont tous les sujets qui portent sur la femme. De ce fait, elle a lancé il y a quelques temps le site Femme à part.

Comment avez-vous eu l’idée de lancer ce blog ?

C’est en constatant que beaucoup de femmes étaient mal à l’aise dans leurs vêtements que j’ai décidé de créer le blog Femme à part. Je voulais montrer que l’on pouvait être dans le monde sans être du monde : être à la mode, tout en restant décentes, en un mot. Les femmes que je rencontrais à cette époque semblaient avoir du mal à trouver le juste milieu entre l’élégance et la modestie, la beauté et décence.

Certaines avaient le sens du style, de l’harmonie, des couleurs, mais avaient du mal à rester modestes. D’autres, au contraire, étaient tout à fait décentes mais avaient du mal à être jolies et avenantes. J’étais persuadée qu’un juste milieu existait, et qu’en se formant et en apprenant sur ces sujets, on pouvait être de saintes femmes qui s’habillent de façon moderne, mais sans compromettre leur foi et leurs valeurs.

logo femme à part

Quel a été l’élément déclencheur ?

Il y a eu plusieurs éléments déclencheurs. Je dirais que le premier a été de constater tant de disparités dans ma propre paroisse : à la messe, les mini-jupes côtoyaient les «sacs à patate». De plus, j’ai eu la chance de participer à un atelier morphologie qui m’a aidée à mieux m’habiller en fonction de ma silhouette, et d’être plus à l’aise dans mes vêtements tout en restant décentes. Les compliments que je recevais à l’époque m’ont donné envie de transmettre ce que j’avais reçu, et d’aider les femmes à mieux comprendre les enjeux d’une tenue vestimentaire vraiment catholique, tant pour elles que pour les autres.

De quoi peut-on témoigner lorsqu’on est une femme croyante et chrétienne ?

On peut témoigner de tant de choses ! En premier, je dirais de notre foi, qui doit être le fil conducteur de notre vie : tous nos actes doivent nous rapprocher du Ciel. En second lieu, de notre féminité, qui peut être un excellent moyen d’apostolat, comme je l’explique dans mon livre. En embrassant notre vocation de femme et en nous épanouissant à travers elles, nous apportons notre contribution spécifique au monde et pouvons faire énormément de bien, sans même nous en rendre compte.

Après notre foi et notre féminité, nous pouvons aussi témoigner de notre joie, ou plutôt d’un bonheur profond qui trouve sa source dans notre amour de Dieu et la conformité à sa volonté.

Qu’entendez-vous par « modestie chrétienne » ?

La modestie chrétienne est la modération, la tempérance en toutes choses et plus particulièrement le domaine vestimentaire. Elle se traduit notamment par la décence et la pudeur, bien sûr, mais également des achats raisonnés, et une allure générale qui n’est ni excentrique, ni ostentatoire.

L’idée est de miser sur ce que nous avons reçu, mettre en valeur la beauté que Dieu met en nous, mais toujours d’une façon mesurée, élégante, humble. Notre beauté extérieure n’est rien sans la beauté de notre âme. Et notre beauté personnelle n’est que superficialité si elle ne fait pas penser à la beauté de Dieu.

Avez-vous un conseil à donner aux femmes ?

Il y en aurait tellement ! Premièrement, je conseillerais à toutes celles qui vont me lire de garder un coeur ouvert et de demander au Saint Esprit et à Notre-Dame de les éclairer et de les guider sur le chemin de la modestie et de la décence vestimentaires.

N’hésitez pas à consulter mon blog, ou ma chaîne YouTube pour en apprendre plus à ce sujet. Ensuite, je vous conseillerais de toujours veiller à deux aspects en ce qui concerne votre tenue vestimentaire : non seulement le style, la coupe, le côté « mode » ; apprenez à connaître les vêtements et les couleurs qui vous mettent en valeur.

Mais aussi de penser à la décence, à l’élégance, à la modestie : mon vêtement est-il celui d’une chrétienne ou d’une femme de mauvaise vie ? Est-ce un habit qui va élever mon prochain (et les hommes en particulier) ou qui va me réduire à un objet de jouissance ?

Avez-vous un modèle de femme qui vous inspire ? Quel est-il ?

Quel est-il? Sans hésiter, la sainte Vierge. Même si elle a vécu à une autre époque, nous pouvons, chaque jour, imiter toutes ses vertus : sa pureté, sa modestie, sa patience, son humilité, sa confiance en Dieu, sa foi dans les épreuves. C’est également elle qui nous a mises en garde sur « les modes qui offenseront beaucoup Notre Seigneur » à Fatima. Laissons-la nous guider sur le chemin d’une féminité vraie et rayonnante !

Illustration Alix Tertrais
Découvrir le dernier livre de Thérèse : LA FÉMINITÉ, MOYEN D’APOSTOLAT
Pour lire plus :