L’amour humain, pour être solide, doit comporter ces deux composantes essentielles : le désir et le don. L’amour est le chassé-croisé du désir et du don. Bâti sur une seule de ces dimensions, il est bancal et fragile.

Aimer, c’est désirer + donner

Aimer c’est désirer 

L’amour platonique ne plaît à personne : en amour, on aime être désiré, on aime désirer. Ce désir est bien normal : il rappelle à chacun qu’il a besoin de l’autre. “ Je ne suis pas tout… je me sens pauvre et indigent sans toi… mais j’accepte ma pauvreté… c’est grâce à elle en définitive que je te désire!” 

Que faire pour désirer toujours plus ? 

  • d’abord s’accepter différents
  • être attentif au désir de l’autre:  Aimer, c’est voir ; voir surtout quand l’autre a soif de tendresse et attend un geste d’amour
  • ne pas craindre d’exprimer à l’autre ses désirs pas de fausse pudeur à ce niveau : “Malheureux les couples où une femme n’a jamais dit à son mari qu’elle le désirait.”
  • Développer les qualités qui plaisent à l’autre et suscitent son désir
  • Mettre dans la vie de couple de la fantaisie : être capable d’un peu, de beaucoup de folie !

Donner n’est pas évident dans un monde qui invite chacun à “se réaliser”, en fuyant “le piège de l’engagement”. Pourtant, ce qui légitime le don de soi que l’on fait à l’autre, c’est un fait d’observation tout simple : en se donnant, on se réalise.
La personne est le contraire d’un trésor : plus on distribue son trésor, moins il en reste ; plus on donne de soi et plus on se construit, en développant le meilleur de soi. 

Notre IDEAL

Le don de soi va bien au-délà de l’autre : il répond en fait à notre IDEAL qui se manifeste à travers l’autre. En se donnant à l’autre, le croyant répond en même temps à l’appel de Dieu qui lui demande d’aimer son conjoint. Ainsi chacun peut dire : “L’autre est dans ma vie l’appel de Dieu” (ou “de mon idéal”, si je ne suis pas croyant). 

L’amour est donc, dans la vie des gens mariés, leur Vocation : l’appel de Dieu à travers l’autre. C’est un appel qui permet à l’autre de devenir “par nous, avec nous et grâce à nous, le type idéal d’homme ou de femme qu’il/elle est capable de devenir.”

L’amour est aussi un appel permanent : “A travers les besoins raisonnables de l’autre, s’exprime pour moi la volonté de Dieu ou l’exigence de mon idéal”. En conséquence, pas de vains regrets. Pas de comparaisons. Mais une certitude totale : “Cette femme telle qu’elle est, ce mari tel qu’il est est exactement celle ou celui qu’il me fallait!” Si le choix que j’ai fait n’était pas le bon, c’est très simple, il importe maintenant qu’il le devienne.

En français, le mot “Aimer” a deux significations bien différentes : “je te veux, je te désire…” et “je me donne à toi, je veux ton bonheur…

Ne dit-on pas aussi : “j’aime le chocolat”(que je mange) et “j’aime mon pays”(pour lequel je me sacrifie au besoin) ? 

L’amour vrai exige que soient prises en compte ces deux significations.

Aimer, c’est possible uniquement si l’on se sent aimer et on sait être aimé, par Dieu : don total de sa vie par amour. Lui qui est la source de tout amour et qui donne la force d’aimer les autres en retour.

Source : Réussir notre couple – Denis Sonet

Et vous, que pensez-vous du désir et du don ? N’hésitez pas à nous donner votre avis/à nous poser des questions ou à laisser un commentaire !

Pour lire plus :