Nous sommes des œuvres d’art qui marchons la main dans la main ! Egalité et complémentarité :

 « Souffle de mon souffle, chair de ma chair », nous raconte la Genèse : l’homme reconnait la femme comme étant de même nature que lui, et bien sûr d’égale dignité. Quel malheur s’il refusait de le faire ou bien s’il en est incapable ! Ça arrive hélas bien souvent….

Libre et responsable, créée, sans être « déterminée », quel beau programme !

Chacune est l’image du Dieu unique, unique dans son originalité, dans sa singularité, dans sa différence. Chacune est une merveille, appelée à mettre en valeur son identité, son génie propre, son unicité. Et chacune peut « être complémentaire » et contribuer à la richesse de la société. Être responsable dans une société de personnes libres, c’est plus sympathique et attractif que d’être exécutante numérotée dans une société de fourmis.

Accomplissement de soi dans une égale dignité

La loi civile promeut cette égalité, Comment tolérer en effet que chacun ne soit pas considéré à l’égal devant la loi, devant  la volonté collective ? Chacune, chacun est sujet de droit reconnue comme une personne. Nous sommes habitants de notre culture, avec nos talents, toutes et tous avec nos différences, et avec une égale dignité.

Quelque soit le travail, la classe sociale, la réussite sociale visible ou non, chacune recherche le bonheur. Attention, l’égalité des individus ne suffit pas au bonheur, même si elle en est une condition. La loi définit l’accès à la citoyenneté, au travail, à la propriété… pas à l’émerveillement. Le bonheur, lui, est dans l’accomplissement de soi, de sa PERSONNE, avec son originalité, et avec ses capacités relationnelles ; il est en chacun de nous, en dialogue avec le Créateur, en dialogue avec les autres personnes, images du Créateur.

 En couple, délicieusement, cela est très bon !

Et dans une relation de couple, l’appel est bien plus vaste, bien plus noble : une communion qui ouvre la porte à la communion divine, sous la lumière de l’Esprit Saint. Dieu est trinité, existence et relation.

Il nous a fait à son image, existence ET relation, et nous nous complétons délicieusement autant que nous pouvons pour former la merveille du couple. Dès le premier chapitre de la Bible, nous comprenons que Dieu a créé l’homme à son image, à l’image de Dieu, homme ET femme. Qu’il leur a donné la création. Qu’il a vu tout ce qu’Il avait fait et qu’enfin II a dit, après avoir créé l’homme et la femme : voici cela est TRES bon.

L’homme et la femme peuvent le reconnaître, puisqu’il les a faits à son image, égaux de fait et complémentaires par vocation. La femme et l’homme, deux merveilles pour élever la banalité du monde, car ils témoignent de l’amour fort et enraciné. Le couple, une merveille à l’image de Dieu.


Commentaire de Matthew Henry sur la création d’Eve dans Genèse 2.21:

« La femme fut formée à partir d’une côte d’Adam; pas de sa tête pour le dominer, ni de ses pieds pour être écrasé par lui, mais de son côté pour être son égal, sous son bras pour être protégée, et proche de son cœur pour être aimée. Adam perdit une côte, et cela sans perdre de ses forces ou de sa beauté (car sans doute la chair fut refermé sans cicatrice); et en échange il avait un vis-à-vis qui compensait largement sa perte: ce que Dieu retire à son peuple, il rendra, d’une manière ou d’une autre, avec intérêts. »

Quel est votre avis sur la question ? Egalité ou complémentarité ? N’hésitez pas à échanger avec nous via le chat (anonyme et gratuit). Posez-nous vos questions.

Pour lire plus :

bouton de chat