Pouvez-vous vous présenter ?

Marie Binet mariée, mère de famille, conseillère conjugale et familiale, sexologue, praticienne EFT, psychopraticienne, conférencière, formatrice et enseignante, chroniqueuse radio, j’accompagne depuis 14 ans les couples dans toutes les situations de vie de 18 à 80 ans.

Vous avez une passion : les relations humaines, qu’est ce qui a été le déclencheur ?

Mon parcours de vie et mes rencontres m’ont permis d’accueillir un appel vers l’accompagnement. Je suis passionnée par la richesse de l’être humain, je ne cesse d’apprendre. Je vois aussi cela comme une mission, une vocation “là où je suis c’est là où je dois être”.

“là où je suis c’est là où je dois être”

Votre rôle est d’accompagner les personnes dans leurs aventures professionnelles, amicales et amoureuses, en quoi être une femme peut-il être un atout dans ce rôle de conseillère ?

Je ne sais pas s’il y a une différence, mais la profession s’est féminisée davantage à partir de 1990. Les hommes comme les femmes peuvent accompagner et développer les mêmes aptitudes empathiques.  La femme est un peu plus tournée vers la relation, elle a une intuition dirigée par le bien être des autres et elle a une compétence de langage qui lui permet d’être dans l’accompagnement plus facilement.

Ecoute, empathie, douceur font partie de nos qualités féminines qui sont développées plus tôt dans l’enfance. Cela nous donne une attention particulière vis à vis de l’autre. Cette sensibilité est un réel atout pour l’accompagnement. 

J’ai pu remarquer aussi, en tant que sexologue, que certains hommes préfèrent aller vers une femme pour éviter de montrer leurs faiblesses à un autre homme. 

Chez les femmes, la pudeur face à leur corps est bien présente et la démarche est plus facile envers une femme qu’envers un homme.

Vous avez récemment publié “Tendresse, amour et volupté, un mois pour renouveler votre intimité conjugale”, pouvez-vous nous en parler ?

Ce livre est le fruit des accompagnements en cabinet. L’intimité conjugale est vraiment difficile à entretenir et souvent les tensions conjugales sont autour de cette intimité au moins dans un de ces domaines: le dialogue, la tendresse, la sensualité ou la sexualité. L’un des conjoints ou les deux peuvent être en souffrance et cela nécessite un réajustement voire un apprentissage pour retrouver la complicité. Le livre propose après un peu de théorie, des exercices pratiques courts sur une progression de 4 semaines (une par thème) afin que les conjoints retrouvent une intimité où chacun se sent à sa place et s’épanouisse.

À qui s’adresse ce livre ?

Aux couples, quelque soit leur âge et le nombre d’année de vie commune, il vise à leur redonner de l’élan et enrichir leur intimité. 

La sexualité doit-elle s’apprendre ?

Oui ! Elle n’est pas innée. Elle s’apprend dès la plus jeune âge par la découverte de soi et dans l’altérité de l’autre, par exemple lors des temps de corps à corps avec la mère. Dans la vie amoureuse, elle se découvre dans une intimité secrète et évolue tout au long de la vie conjugale. À travers nos cinq sens, nous apprenons à la découvrir. Comme l’amour, elle n’est pas linéaire.
L’apprentissage pour la femme sera un peu plus long et difficile, cela prendra du temps de la découvrir.

Comment le dialogue, la tendresse et l’érotisme peuvent aider à redécouvrir le plaisir sexuel ?

Le plaisir sexuel est naturel aussi bien pour les hommes que pour les femmes mais ils ne fonctionnent pas pareil. La sexualité est d’autant plus épanouie et heureuse quand elle se vit dans l’amour, une connivence que le dialogue entretient et une proximité que la tendresse favorise. L’érotisme est un langage du corps qui amène à développer sa sensualité et au-delà de la pudeur ouvre un dialogue des corps favorisant une excitation vers le plaisir et la jouissance. Le plaisir sexuel ne se résume pas au plaisir génital mais est plus large.

Quel conseil donneriez-vous aux femmes qui vivent une routine et ne trouvent plus de piment dans leur sexualité ?

La routine dans un couple n’existe pas sauf quand on ne s’y investit plus assez régulièrement. Briser cette routine c’est prendre des initiatives de moments conjugaux privilégiés. C’est ce qui plait beaucoup aux hommes qui se sentent ainsi désirés et aimés. Être davantage à l’initiative des rencontres sexuelles. Plus de fantaisie et de légèreté amèneront aussi une envie de se retrouver davantage.

Les trois conseils pour pimenter sa sexualité :

  1. Prise d’initiatives
  2. Réveiller la fantaisie et la créativité
  3. Ne pas conditionner la sexualité

Pour contacter Marie : https://cabinet-interfaces.fr

Pour lire plus :